curcuma et articulations

Anne Daudin, Naturopathe

Le curcuma est une plante tropicale originaire d’Inde et de Malaisie. Sa partie souterraine appelée rhizome, est extraite et broyée, donnant naissance à une poudre de couleur jaune d’or. Il est cultivé depuis l’Antiquité en Inde et utilisé depuis le 18e siècle en Occident pour ses propriétés médicinales et de teinture. Aujourd’hui, le curcuma fait l’objet de nombreuses études scientifiques mettant en évidence son large champ d’action sur l’Homme, en particulier sa puissante activité anti-inflammatoire et antioxydante capable de soulager le système articulaire lors d’épisodes d’inflammation aigüe ou chronique, telles que l’arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde.

Le curcuma contient des polyphénols : les curcuminoïdes, dont les 3 principaux sont la curcumine (environ 80 %), la desméthoxycurcumine et la bisdémethoxycurcumine. Ces 3 curcuminoïdes ont des activités anti-inflammatoires, antioxydantes et antibactériennes [1]. Des recherches In Vivo ont également mis en évidence le potentiel de la curcumine à inhiber la croissance de certaines cellules cancéreuses [2].

La curcumine est capable d’inhiber l’action de différentes molécules impliquées dans les processus inflammatoires telles que le facteur NF-κB, les prostaglandines de type 2 (PGE 2), la cyclooxygénase 2 (COX-2), les métalloprotéinases 3 qui jouent un rôle clé dans l’arthrose [3]. La curcumine contribue également à supprimer la production de TNF et d’Interleukine-1 béta (IL-1β), molécules pro-inflammatoires impliquées notamment dans l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite psoriasique, la spondylarthrite ankylosante et autres affections arthritiques [4].

Il a été montré que la curcumine a un effet immunosuppresseur et antibactérien contre la bactérie Porphyromonas gingivalis, souvent en cause dans la polyarthrite rhumatoïde, en inhibant la réponse pro-inflammatoire des lymphocytes Th17, à l’origine de l’auto-immunité [5]

Une étude menée sur des personnes atteintes d’arthrose du genou a mis en évidence la capacité des curcuminoïdes à réduire significativement les douleurs et à améliorer la qualité de vie des patients [6].

Le curcuma protège également les cartilages en limitant la dégradation des chondrocytes (cellules du cartilage) et en empêchant la dégradation du collagène, responsable des douleurs [7].

Mon conseil Naturo : le curcuma est bénéfique à tous, aussi bien en prévention que dans les cas d’inflammation aigüe ou chronique. Il est disponible sous forme de poudre ou d’extrait. En prévention, vous pouvez l’utiliser au quotidien sous forme de poudre, pour assaisonner, colorer, épicer toutes vos préparations. Pensez à l’associer à du poivre et un corps gras (huile végétale). Dans les cas d’inflammation articulaire, il est nécessaire d’apporter des dosages en curcuminoïdes beaucoup plus importants que ceux fournis par l’alimentation. Il est conseillé de se tourner vers un extrait normalisé de curcuma riche en curcuminoïdes, de qualité bio et contenant de la pipérine, principe actif du poivre noir, qui augmente l’absorption de la curcumine. Prendre 300 mg, 3 fois par jour au cours du repas, sur une durée de 3 semaines, renouvelable. Privilégiez également une alimentation alcaline à base de fruits, de légumes, de protéines végétales et de bons gras dont les fameux oméga-3. Une bonne hydratation, ainsi qu’une activité physique régulière douce comme la natation vous aideront à maintenir une bonne mobilité articulaire.

Anne Daudin, Naturopathe

NB : Les informations contenues dans cet article vous sont données à titre indicatif. Elles s’appuient sur des travaux scientifiques, des études cliniques ou des usages traditionnels reconnus. Ces informations ne peuvent en aucun cas remplacer l’avis d’un professionnel de santé ou conduire à la suppression ou à la substitution d’un traitement médical. Il ne saurait engager la responsabilité de Natésis® ou de l’auteur de l’article s’il en était fait une interprétation relevant du domaine médical (diagnostic ou traitement).

[1] Long Y. & al (2014): Simultaneous determination of three curcuminoids in Curcuma longa L. by high performance liquid chromatography coupled with electrochemical detection. J Pharm Anal. 2014 Oct; 4(5):325-330.
[2] Chadalapaka G. & al. (2008) : Curcumin Decreases Specificity Protein Expression in Bladder Cancer Cells. Cancer research, 2008 Aug ; 68. 5345-54. 10.1158/0008-5472.CAN-07-6805.
[3] Kok-Yong C. (2016) : The spice for joint inflammation : Anti-inflammatory role of curcumin in treating osteoarthritis. Drug Design, Development and Therapy. 2016 Sept ; Volume 10. 3029-3042. 10.2147/DDDT.S117432.
[4] Zhang Z. & al. (2016) : Curcumin slows osteoarthritis progression and relieves osteoarthritis-associated pain symptoms in a post traumatic osteoarthritis mouse model. Arthritis Res Ther. 2016 Jun ; 18:128.
[5] Asteriou E. & al. (2018) : Curcumin for the Management of Periodontitis and Early ACPA-Positive Rheumatoid Arthritis: Killing Two Birds with One Stone. Nutrients. 2018 Jul; 10. 10.3390/nu10070908.
[6] Onakpoya I. & al. (2017) : Effectiveness of curcuminoids in the treatment of knee osteoarthritis: A systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials. International journal of rheumatic diseases. 2017 May ; 20. 10.1111/1756-185X.13069.
[7] Velusami C.C. & al. (2018) : Polar extract of Curcuma longa protects cartilage homeostasis : possible mechanism of action. Inflammopharmacology. 2018 Jan ; 26. 10.1007/s10787-017-0433-1.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :