Spiruline et minceur

Anne Daudin, naturopathe

De nombreux facteurs peuvent influencer le poids tout au long de la vie : alimentation déséquilibrée, mauvaise hygiène de vie, inactivité, âge, changements hormonaux. L’alimentation et le sport sont les premiers leviers sur lesquels il est possible d’agir au quotidien pour reprendre sa santé en main et retrouver son poids de forme. A l’approche de l’été, la période est propice pour adopter une alimentation plus légère, saine, et équilibrée. La spiruline, grâce à sa richesse exceptionnelle en nutriments, est une bonne alliée pour accompagner de nouvelles habitudes alimentaires, apporter de la vitalité et aider à stabiliser son poids.

La spiruline est une microalgue bleue-verte d’eau douce, à la composition nutritionnelle remarquable. Elle contient une forte proportion de protéines complètes (de l’ordre de 50 à 70 %), à très haute digestibilité (environ 83 %), ce qui lui vaut d’être reconnue comme l’une des meilleures sources de protéines par l’OMS*. Elle contient également des glucides complexes et des acides gras essentiels que le corps ne sait pas fabriquer et qu’il est nécessaire d’apporter par l’alimentation. La spiruline apporte des vitamines (provitamine A, vitamines B et K), des minéraux et des oligo-éléments. De plus, cette microalgue contient un précieux concentré d’antioxydants : chlorophylle, caroténoïdes, et de la phycocyanine, un pigment rare lui donnant sa couleur bleu-vert.

Grâce à sa composition unique, la spiruline exerce une action favorable sur le métabolisme des glucides et des lipides, dont la régulation est essentielle pour maintenir un poids équilibré.

Une méta-analyse récente a examiné les résultats de 12 études pertinentes évaluant l’influence de la spiruline sur les facteurs de risque liés au métabolisme. La synthèse des données a montré que la supplémentation en spiruline abaisse de manière significative le cholestérol total, le cholestérol LDL (appelé couramment « mauvais cholestérol »), les triglycérides ainsi que la glycémie à jeun [1].

Les scientifiques ont également mesuré les effets de la spiruline sur l’appétit, le poids et l’indice de masse corporelle (IMC). Un groupe de 64 individus obèses de 20 à 50 ans a reçu 1 g par jour de spiruline sur une durée de 12 semaines. A l’issue de l’étude, les résultats indiquent une baisse moyenne du poids et de l’IMC significativement plus élevée chez les individus recevant la spiruline, ainsi qu’une diminution de leur appétit [2].

Par ailleurs, les chercheurs ont mis en évidence une action synergique de la spiruline associée à l’activité physique sur la perte de poids. L’étude a été menée sur 27 personnes en état de surpoids et 25 personnes en état d’obésité recevant chacune 4,5 g de spiruline par jour sur 6 semaines. Il a été observé une baisse du pourcentage de graisse corporelle et une amélioration de l’absorption d’oxygène chez les sujets complémentés en spiruline, avec des résultats plus significatifs chez les individus en état d’obésité [3].

Mon conseil Naturo : Pour retrouver son poids de forme, il est essentiel d’associer une alimentation saine et naturelle, une activité physique régulière ainsi qu’une bonne hydratation. En synergie, la spiruline peut être une aide précieuse. En poudre, en paillettes ou en comprimés, il est conseillé entre 1 et 5 g par jour de spiruline bio sur une durée de 1 mois minimum. Prendre la microalgue 20 minutes avant le repas principal avec un verre d’eau et du jus de citron pour favoriser son absorption. Consommer aussi des aliments riches en fibres comme la pomme, le son d’avoine, les graines de chia, les graines de lin.  Privilégiez les bons gras comme les oméga-3 présents dans les petits poissons gras. Un repas du soir léger et pris suffisamment tôt est aussi essentiel pour favoriser une bonne digestion.

Anne Daudin, naturopathe

*OMS : Organisation Mondiale de la Santé

NB : Les informations contenues dans cet article vous sont données à titre indicatif. Elles s’appuient sur des travaux scientifiques, des études cliniques ou des usages traditionnels reconnus. Ces informations ne peuvent en aucun cas remplacer l’avis d’un professionnel de santé ou conduire à la suppression ou à la substitution d’un traitement médical. Il ne saurait engager la responsabilité de Natésis® ou de l’auteur de l’article s’il en était fait une interprétation relevant du domaine médical (diagnostic ou traitement).

 [1] Huang, H. & al (2018). Quantifying the effects of spirulina supplementation on plasma lipid and glucose concentrations, body weight, and blood pressure. Diabetes, Metabolic Syndrome and Obesity: Targets and Therapy. Volume 11. 729-742. 10.2147/DMSO.S185672. [2] Zeinalian, Reihaneh & al (2017). The effects of Spirulina Platensis on anthropometric indices, appetite, lipid profile and serum vascular endothelial growth factor (VEGF) in obese individuals: A randomized double blinded placebo controlled trial. BMC Complementary and Alternative Medicine. 17. 10.1186/s12906-017-1670-y. [3] Hernandez-Lepe, M. & al (2018). Effect of Arthrospira (Spirulina) maxima Supplementation and a Systematic Physical Exercise Program on the Body Composition and Cardiorespiratory Fitness of Overweight or Obese Subjects: A Double-Blind, Randomized, and Crossover Controlled Trial. Marine Drugs. 16. 1-13. 10.3390/md16100364.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :