prévenir les affections virales par les plantes et les nutriments

Sylvia Rivas, Responsable R & D Natésis

Dans la 1ère partie, nous avons vu comment prendre soin des 4 bases qui soutiennent notre système immunitaire. Dans cette 2ème partie, nous allons voir comment certaines plantes ou nutriments sont des armes redoutables pour prévenir les infections virales. Nous avons choisi de vous présenter quelques-uns des actifs parmi les plus efficaces.

En fonction de vos affinités, de vos pathologies ou traitements, vous pouvez piocher dans la liste qui suit. Et n’oubliez pas de bien vérifier les contre-indications des actifs avant leur prise auprès d’un professionnel de santé, des fabricants, ou en nous contactant à infos@natesis.com.

Vitamine D3

Le soleil nous permet de fabriquer cette précieuse vitamine importante pour l’activation de notre système immunitaire. Mais avec l’hiver, la grisaille, et le confinement, le corps a bien du mal à maintenir des taux adéquats… Or les chercheurs ont montré qu’une carence pouvait augmenter le risque de contracter des grippes ou des infections du système respiratoire [1 à 3]. Vous pouvez trouver la vitamine dans l’huile de foie de morue, les poissons gras, le jaune d’œuf ou sous forme de compléments alimentaires.

Le Conseil + : Prendre 1000 à 2000 UI par jour en fonction de votre niveau de carence. À noter que la prise de vitamine D3 au cours d’un repas riche en (bonnes) graisses pourrait augmenter son assimilation [4].

Probiotiques

Il est aujourd’hui reconnu que le microbiote intestinal (flore intestinale) a un effet de barrière protecteur vis-à-vis des bactéries pathogènes et qu’il agit sur le développement et la maturation de notre système immunitaire [5]. Les probiotiques peuvent aider à rééquilibrer notre flore, et ainsi renforcer nos défenses et prévenir les infections aiguës des voies respiratoires supérieures [6].

Le conseil + : Prendre un mélange de lactobacilles et bifidobactéries (suivre les indications du fabricant). En cure de 3 mois idéalement.

Echinacée Echinacea spp.

L’échinacée stimule très rapidement nos défenses et agit sur plusieurs facteurs de l’immunité : elle booste l’activité des macrophages et augmente la production des globules blanc, des cytokines et des interférons [7 à 9].  En prévention, l’échinacée limite les infections bactériennes et les grippes. Elle est surtout efficace lorsque notre système immunitaire est diminué, que nous sommes entourés de malades atteints de pathologies respiratoires, ou bien lorsque l’une de nos 4 bases est affaiblie (voir 1ère partie). En curatif, elle potentialise les autres thérapeutiques [10 et 11]

Le conseil + : Les formes « totum » issues de plantes fraîches (SIPF – suspension intégrale de plante fraîche- et EPS -extrait fluide glycériné de plante fraîche-) sont les plus efficaces. Dans les préventions des affections ORL et bronchopulmonaires de l’adulte, le Dr. Jean-Michel Morel [médecin phytothérapeute, auteur du Traité de phytothérapie, 2017, Ed Grancher] recommande de prendre l’échinacée en cures discontinues de la manière suivante : prendre le matin avant le petit déjeuner dans un grand verre d’eau, 5 ml d’Echinacea purpurea en EPS, en buvant doucement pour laisser le produit en contact prolongé avec la muqueuse buccale. À faire pendant 1 mois, puis arrêter, et rependre 2 semaines par mois, 3 à 6 mois par an.

Astragale de Chine Radix Astragali

L’astragale est la plante à utiliser en prévention par excellence. Cet adaptogène tonique aide à reconstruire le système immunitaire et contribue à diminuer l’apparition de maladies respiratoires virales ou microbiennes. En médecine traditionnelle chinoise, elle est utilisée pour tonifier le « qi* » (énergie vitale) et ainsi protéger contre les agents pathogènes externes [12]. Contrairement à l’échinacée, l’astragale est une plante d’action lente, les résultats ne sont pas immédiats et demandent un peu de patience.

Le conseil + : Faire bouillir à petit feu 15 à 30 g de racine séchée dans 1 litre d’eau pendant 10 à 15 min Boire de 500 ml à 1 L par jour.

Shiitaké Lentinus edodes

Ce champignon antioxydant et antibactérien booste également nos défenses immunitaires (lymphocytes T, macrophages, interleukine) [13]. Ce n’est pas pour rien que les asiatiques le surnomment « élixir de vie » !

Le conseil + : Le shiitaké peut se consommer frais ou séché ou sous forme de complément alimentaire à raison, pour un adulte, de 600 mg de poudre de shiitaké (2 gélules) par jour en cure de 3 semaines tous les 2 mois. Sous forme cuite ou séchée, il constitue également une excellente source de vitamine D.

Spiruline Spirulina spp.

La spiruline est une microalgue antioxydante qui renferme de la phycocyanine et des polysaccharides, puissants boosters des défenses de l’organisme. Les recherches In Vitro et sur l’animal ont mis en évidence les propriétés immunostimulantes de la microalgue et sa capacité à combattre les infections. Elle intervient à plusieurs niveaux pour augmenter les défenses naturelles (elle augmente l’activité des macrophages, stimule la production d’anticorps et de cytokines, accroît le nombre des cellules NK et active et les lymphocytes) [14 à 16]. D’après Éric Gershwin, professeur et chef de la Division de rhumatologie, allergie et d’immunologie clinique à l’UC Davis « la spiruline contribue à protéger le corps contre les micro-organismes infectieux et potentiellement nocifs ». Des travaux de recherche ont démontré que la prise de 3 à 8 g de spiruline par jour pendant 12 semaines améliorait les paramètres immunitaires des seniors [17 et 18].

Le conseil + : Prendre 3 g de spiruline pendant 12 semaines. Pour les enfants, adapter les doses : de 1 à 4 ans : maximum 1 g par jour et de 5 à 9 ans : maximum 2 g par jour.

Autres pistes pour prévenir les affectons virales :

  • La Propolis est une substance résineuse récoltée par les abeilles aux propriétés anti-infectieuses, immunostimulantes et antioxydantes. Elle est idéale dans les angines et s’associe à merveille avec les huiles essentielles.
  • Les baies de sureau noir (Sambucus nigra) ont une action antivirale directe : elles inhibent la neuraminidase, une enzyme utilisée par le virus de la grippe pour pénétrer nos cellules. Elles sont préconisées en cas de rhume et d’inflammation des voies respiratoires.
  • Le thym est une plante aromatique idéale dès les premiers refroidissements. Verser 150 ml d’eau bouillante sur 1 c. à c. rase de thym (1,4 g), couvrir la tasse et laisser infuser 10 à 15 min. Boire plusieurs tasses par jour (ne pas dépasser 3 mois de suite).
  • L’homéopathie : pour prévenir les infections, le Dr. Michel Tourrasse [médecin homéopathe et phyto-aromathérapeute] préconise de prendre 1 fois par semaine au réveil : 10 granules d’Influenzinum 9 CH. Et pour les personnes fragiles sur le plan pulmonaire, de prendre en plus 10 granules d’Eupatorium perforatum 9 CH. Il associe ce conseil avec la prise, 3 matins par semaine, d’échinacée, propolis et oligoélément fer.
  • L’aromathérapie : de nombreuses huiles essentielles sont efficaces. Certaines sont puissamment anti-infectieuses (Cannelle de Ceylan, Girofle, Origan, Thym, Serpolet). D’autres sont plus spécifiquement antivirales et immunostimulantes (Arbre à thé, Cajeput, Citronnelles, Niaouli, Ravintsara). Enfin, certaines sont plus axées sur les voies respiratoires (Cyprès toujours vert, Eucalyptus, Laurier noble, Myrte, Pin sylvestre). L’emploi des huiles essentielles ne se fait pas à la légère ; l’appui d’un aromathérapeute est vivement recommandé.

Pour résumer, vous l’aurez compris, un système immunitaire fort et performant s’appuie sur une bonne hygiène de vie (les 4 bases) que l’on peut accompagner de plantes et nutriments reconnus pour leurs propriétés immunostimulantes et anti-infectieuses.

Portez-vous bien et prenez bien soin de vous naturellement !

Retrouvez la première partie de ce dossier sur Les 4 bases qui soutiennent notre système immunitaire

Les informations contenues dans cet article vous sont données à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas remplacer l’avis d’un professionnel de santé ou conduire à la suppression, à la substitution ou à la modification d’un traitement médical. D’une façon générale, il est indispensable de vérifier les éventuelles incompatibilités ou contre-indications des plantes, actifs ou protocoles conseillés avec vos éventuels traitements ou pathologies avant leur utilisation ou mise en place. Cet article ne saurait engager la responsabilité de l’auteur ou de Natésis® s’il en était fait une interprétation relevant du domaine médical (diagnostic ou traitement).


Sources :

  • Dr. Morel : Traité de phytothérapie, 2017, Ed Grancher
  • B. Karlesking : Guide pratique des compléments alimentaires, 2013, éd. Thierry Souccar
  • M. Dubray : Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, 2018, éd. Lucien Souny
  • Astrig Heratchian ABC de la naturopathie, 2008, éd. Grancher
  • B. Karlesking : Guide complet de la spiruline, 2018, éd. Thierry Souccar
  • Thierry Souccar : Renforcez votre immunité, 2020, éd. Thierry Souccar
  • Caroline Trudeau : Shiitake, Passeportsante, juin 2007 http://www.passeportsante.net  
  • C. Bernard : Traitement grippe et rhume : soutien du système immunitaire, 12 janvier 2012, http://www.altheaprovence.com  
  • CDU-HGE : Les fondamentaux de la pathologie digestive, 2014, éd. Elesevier-Masson
  • Caroline Trudeau : Shiitake, Passeportsanté, juin 2007, http://www.passeportsante.net 
  • C. Bernard : Renforcez votre système immunitaire avec l’échinacée, 8 février 2012, http://www.altheaprovence.com
  • Pierre Lefrançois et Françoise Ruby : Astragale, Passeportsanté, oct. 2009, http://www.passeportsante.net 
  • Dr. M. Tourasse : formation Hippocratus dans le cadre d’un programme naturel de prévention des infections hivernales http://www.hippocratus.com

Références bibliographiques :

  • [1] Gruber-Bzura BM: Vitamin D and Influenza—Prevention or Therapy? Int J Mol Sci. 2018 Aug; 19(8): 2419.
  • [2] Wayse V, Yousafzai A, Mogale K & al.:  Association of Subclinical Vitamin D Deficiency With Severe Acute Lower Respiratory Infection in Indian Children Under 5 Y Eur J Clin Nutr, 2004 Apr;58(4) :563-7
  • [3] Alvarez‐Rodriguez L, Lopez‐Hoyos M, Garcia‐Unzueta M & al.: Age and low levels of circulating vitamin D are associated with impaired innate immune function, Journal of Leukocyte Biology 2020 May; 91(5):829-838
  • [4] Dawson-Hughes B., Harris SS., Lichtenstein AH & al.: Dietary Fat Increases Vitamin D-3 Absorption J Acad Nutr Diet, 2015 Feb;115(2):225-30
  • [5] Gaboriau-Routhiau V. & Cerf-Bensussan N.: Gut microbiota and development of the immune system, Med Sci (Paris), 2016 Nov;32(11):961-967
  • [6] Haider Abdul-Lateef Mousa H.: Prevention and Treatment of Influenza, Influenza-Like Illness, and Common Cold by Herbal, Complementary, and Natural Therapies, J Evid Based Complementary Altern Med. 2017 Jan; 22(1): 166–174. 
  • [7] Sullivan AM, Laba JG, Moore JA, Lee TD. Echinacea-induced macrophage activation. Immunopharmacol Immunotoxicol. 2008;30(3):553-74.
  • [8] Zhai Z., Liu Y., Wu L. & al.: Enhancement of Innate and Adaptive Immune Functions by Multiple Echinacea Species J Med Food. 2007 Sep; 10(3): 423–434.
  • [9] Schulten B, Bulitta M, Ballering-Brühl B & al.: Efficacy of Echinacea purpurea in patients with a common cold. A placebo-controlled, randomised, double-blind clinical trial. Arzneimittelforschung. 2001;51(7):563-8.
  • [10] Karsch-Völk M, Barrett B., Kiefer D. & al.: Echinacea for preventing and treating the common cold. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2.
  • [11] Bauer R, Hoheisel O, Stuhlfauth I, Wolf H. Extract of the Echinacea purpurea herb: an allopathic phytoimmunostimulant. Wien Med Wochenschr. 1999;149(8-10):185-9.
  • [12] Luo H., Tang Q., Shang Y. & al.: Can Chinese Medicine Be Used for Prevention of Corona Virus Disease 2019 (COVID-19)? A Review of Historical Classics, Research Evidence and Current Prevention Programs, Chin J Integr Me, 2020
  • [13] Dai X., Stanilka JM., Rowe CA. & al.: Consuming Lentinula Edodes (Shiitake) Mushrooms Daily Improves Human Immunity: A Randomized Dietary Intervention in Healthy Young Adults J Am Coll Nutr, 2015;34(6):478-87
  • [14] Hayashi O., Katoh T. & Okuwaki Y.: Enhancement of antibody production in mice by dietary Spirulina platensis. J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 1994 Oct;40(5):431-41.
  • [15] Mao TK, Van De Water J. & Gershwin ME.: Effect of spirulina on the secretion of cytokines from peripheral blood mononuclear cells. J Med Food. 2000 Fall;3(3):135-40.
  • [16] Finamore A., Palmery M., Bensehaila S. & al.: Antioxidant, Immunomodulating, and Microbial-Modulating Activities of the Sustainable and Ecofriendly Spirulina Oxid Med Cell Longev, 2017, 3247528
  • [17] Selmi C, Leung PS, Fischer L. & al.: The effects of Spirulina on anemia and immune function in senior citizens. Cell Mol Immunol. 2011 May;8(3):248-54.
  • [18] Park HJ., LeeYL., Ryu HK. & al.: A randomized double-blind, placebo-controlled study to establish the effects of spirulina in elderly Koreans. Ann Nutr Metab. 2008;52(4):322-8.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :